Parliamentary Testimony

Options after Brexit

Oral presentation at the French Senate

By: Date: September 27, 2016 Topic: French Senate

Bruegel Director Guntram Wolff gave an oral testimony to the French Senate’s working group on Brexit. The video of the testimony can be watched here.

In his presentation Dr Wolff drew heavily on ideas from the recent paper ‘Europe after Brexit: A proposal for a continental partnership‘, of which he was one of the authors.

Further discussion of the proposal can be found in a follow-up blog post.

Below the text of his speech:

Merci Monsieur le Président,

Merci pour cette invitation,

Je suis très honoré d’être ici et, si vous le permettez, je vais faire mon discours en m’aidant d’un court texte, le français n’étant pas ma langue maternelle.

Je crois que mon intervention sera dans la continuité de ce que Mr Giuliani a dit car nous nous rejoignons sur plusieurs aspects malgré quelques divergences.

Suite à la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne, la trajectoire de l’Europe, est une nouvelle fois une question de choix. Dans un monde de plus en plus volatile, ni l’UE, ni le Royaume-Uni n’ont d’intérêt à se lancer dans un divorce qui diminuerait leur influence alors que le rapport de force économique est de moins en moins favorable au monde de l’Atlantique Nord. Les institutions internationales ont été claires : un hard « Brexit » serait couteux pour le RU et pour l’UE. Il nous faut avoir de la croissance et de la création de l’emploi en Europe.

C’est dans cet esprit que j’ai proposé avec quelques collègues y inclus Jean Pisani-Ferry une nouvelle forme de collaboration : un partenariat continental. Dans le cadre du partenariat continental que nous proposons, le Royaume-Uni participerait à une mobilité de biens, des services et du capital mais seulement à une mobilité temporaire ou réduite de la main-d’œuvre. En échange, il perdrait de l’influence politique, son Commissaire à la Commission Européenne, ses membres du Parlement Européen et son droit de vote dans le Conseil. Nous avons souligné que c’est une question politique si ce prix est suffisamment pénalisant.

Nous avons envisagé qu’au sein d’un nouveau conseil, le RU pourrait participer dans des discussions, mais sans droit de vote. Je pense que nous pouvons bénéficier de cette consultation. Par exemple, dans le cadre des politiques de sanction, nous souhaitons que le RU suive une politique commune car autrement les sanctions, par exemple contre la Russie, ne seraient pas effectives.

Nous avons aussi souligné l’importance de l’application des règles communes afin de protéger l’homogénéité du marché unique. Et nous avons aussi souligné que le RU doit continuer de participer au budget européen.

L’Europe ainsi réformée se composerait d’un noyau intérieur, l’UE, pratiquant une intégration politique profonde, et d’une couche extérieure avec une intégration moindre et une participation moins importante au système de décision.

Sur le long-terme, cette configuration pourrait également servir de modèle pour structurer les relations avec la Turquie, d’ailleurs actuellement dans le processus de devenir un membre de l’UE, l’Ukraine et d’autres pays.

Nous avons reçu beaucoup de réponses positives mais aussi beaucoup de réponses négatives (surtout en France et dans le RU) à notre proposition. C’est une bonne chose car mon rôle est d’animer le débat dans nos temps difficiles.

Quelques réponses négatives ont été plutôt de nature tactique dans les négociations et je ne traiterai pas de cette question ici. Evidemment il s’agit d’une question politique de savoir si à court-terme être plus dur permettrait d’obtenir un accord plus favorable plus tard.

Mais sur le fond, laissez-moi répondre à quelques critiques.

Premièrement, proposer un partenariat souple ou « soft Brexit » avec la Grande-Bretagne ne conduirait-il pas à une contagion politique du syndrome “Brexit”?

Je ne peux agréer avec cette idée de contagion politique car elle semble omettre que des accords limitant la circulation libre des individus dans le Partenariat Continental ne seraient accessibles qu’aux pays membres en dehors de l’UE.

En cela, l’unique possibilité pour la Grande Bretagne de négocier et de revenir sur les accords fondamentaux de libre circulation des individus serait d’être en dehors de l’UE et de perdre ses droits de membre de l’UE. Ceci pourrait aussi être un modèle intéressant pour la Suisse, qui, comme vous le savez, souhaite, à la suite d’un referendum, maintenir une relation économique étroite avec l’UE mais participer à la libre circulation des biens et des individus.

Je le répète: il est primordial de saisir la différence qu’il existerait entre appartenir au noyau intérieur, soit être membre de l’UE, et faire partie du cercle extérieur, soit ne pas en être membre, ce qui signifie une perte significative de l’influence.

J’ajouterai que je ne crois pas que nous obtiendrons un consensus politique pour une intégration politique de l’Europe à 27 sur la base d’un accord difficile pour le RU. Le fondement d’une union politique doit résider dans une appartenance libre et choisie par ses membres. Cela passe nécessairement par la clarté des avantages résidant dans cette dernière et par le partage des mêmes objectifs politiques.

Je suis convaincu que l’UE est déjà une forme de collaboration très attractive sans laquelle nous aurions une plus grande difficulté à résoudre nos problèmes communs, comme la crise migratoire, le changement de climat etc. Je crois aussi que nous bénéficions de la libre circulation.

Mais je suis aussi convaincu – et je l’ai dit plusieurs fois – que la zone euro doit faire des progrès. Par exemple, je fais partie du faible nombre d’Académiciens de nationalité Allemande à avoir souligné l’importance d’une assurance commune sur les dépôts (EDIS) afin de renforcer l’union bancaire. Et ce n’est pas le RU qui nous a freinés, malheureusement.

Deuxièmement, la Grande-Bretagne ne serait-elle pas bénéficiaire du Partenariat Continental, aux dépens de certains pays membres de l’UE?

Il est compréhensible pour les travailleurs des pays membres de l’UE de l’Est de l’Europe de s’inquiéter de voir les travailleurs britanniques continuer à avoir accès aux marchés des biens, des services et du capital de l’union alors qu’ils ne pourraient plus avoir eux-mêmes accès au marché du travail britannique. C’est la raison pour laquelle il serait nécessaire d’impliquer les pays du cercle extérieur, dont le Royaume-Uni, dans le budget de l’UE.

Il serait en effet parfaitement légitime de demander une compensation de la part de la Grande-Bretagne envers des pays tels que la Hongrie, la République Tchèque, la Pologne ou la Slovaquie afin de pallier au cout d’une diminution de l’émigration et d’une réduction du bien-être économique.

J’aimerais aussi souligné l’importance de la coopération en matière de sécurité et de défense pour ces pays, notamment pour la Pologne.

 

Troisièmement, la Grande-Bretagne ne pourrait-elle pas être tenter de se livrer a du dumping social et de régulation?

Certaines critiques s’inquiètent de voir la Grande Bretagne ainsi que d’autres pays appartenant au cercle extérieur du Partenariat Continental accéder aux marchés des biens, des services et du capital de l’UE sans pour autant être soumis à la régulation mise en place par l’union. Il s’agit encore là d’une mauvaise lecture de notre proposition. Je le répète, tous les pays membres du Partenariat Continental auront à respecter toutes les règles mises en place par la régulation au sein du marché unique.

J’ajouterai même qu’il est préférable pour les pays membres de l’UE de voir la Grande Bretagne rester à l’intérieur du cadre de régulation de l’Union Européenne car cela limitera ses opportunités en termes de dumping. Il est en effet beaucoup plus facile de pratiquer le dumping en étant en dehors de l’UE.

Quatrièmement, c’est la question du schéma de gouvernance que nous avons proposé.

Il est vrai que le Conseil consultatif envisagé dans le Partenariat Continental ajoute une étape supplémentaire à un processus législatif déjà assez lourd.

Mais d’un autre côté, comme Mr Giuliani l’a mentionné, il nous faut déterminer un moyen de consultation entre partenaires.

Je reste donc ouvert à d’autres propositions mais j’aimerais insister sur l’importance de maintenir des relations de proximité entre les membres du Partenariat Continental.

Pour conclure, notre proposition ne devrait pas être interprétée comme la preuve que nous nous réjouissons du départ de la Grande-Bretagne ou de la limitation de la libre circulation de la main d’œuvre. Nous acceptons juste la décision de nos voisins Britanniques, qui ont fait le choix, par le vote, d’une nouvelle entente entre l’Europe et leur pays, mais qui n’ont ni fait le choix d’une sortie souple ni celui d’un départ en plein de sanctions.

C’est maintenant le gouvernement Britannique et ses partenaires Européens qui font face au choix d’un « Hard Brexit » ou d’un « Soft Brexit ».

 

 


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/bruegelo/public_html/wp-content/themes/bruegel/content.php on line 449
View comments
Read article Download PDF

External Publication

European Parliament

EU funds for migration, asylum and integration policies

This study provides an overview, analysis and evaluation of how EU funds for migration, asylum and integration policies have been used. Using publicly available information, insights from interviews with various stakeholders and a survey of non-governmental organisations (NGOs), the authors evaluate the allocation, implementation and oversight of EU funds.

By: Francesco Chiacchio, Zsolt Darvas, Konstantinos Efstathiou, Inês Goncalves Raposo and Guntram B. Wolff Topic: European Macroeconomics & Governance, European Parliament, Testimonies Date: May 23, 2018
Read article Download PDF More by this author

External Publication

European Parliament

Cash outflows in crisis scenarios: do liquidity requirements and reporting obligations give the SRB sufficient time to react?

Bank failures have multiple causes though they are typically precipitated by a rapidly unfolding funding crisis. The European Union’s new prudential liquidity requirements offer some safeguards against risky funding models, but will not prevent such scenarios. The speed of events seen in the 2017 resolution of a Spanish bank offers a number of lessons for the further strengthening of the resolution framework within the euro area, in particular in terms of inter-agency coordination, the use of payments moratoria and funding of the resolution process.

By: Alexander Lehmann Topic: European Parliament, Finance & Financial Regulation, Testimonies Date: March 28, 2018
Read article Download PDF More by this author

Parliamentary Testimony

Riksdag - Swedish Parliament

Future of EMU

On 8 March 2018, Guntram B. Wolff discussed the opportunity and options to upgrade the European Monetary Union in his Testimony at the Swedish Parliament’s – Committee on Finance. The author is analysing the current situation of the EMU and make recommendations on how and why stability mechanism should be implemented.

By: Guntram B. Wolff Topic: Riksdag - Swedish Parliament, Testimonies Date: March 9, 2018
Read article Download PDF More by this author

Parliamentary Testimony

House of Commons

Post-Brexit migration policy

On 27 February 2018 Zsolt Darvas testified at the Home Affairs Committee of the House of Commons. This inquiry explores the potential trade-offs between economic integration and migration policy, and the UK and EU’s approach to the negotiations.

By: Zsolt Darvas Topic: House of Commons, Testimonies Date: March 9, 2018
Read article Download PDF More by this author

External Publication

European Parliament

Note on the interactions between payment systems and monetary policy

This paper analyses the interactions between, on one hand, monetary policy and financial stability responsibilities of the ECB and, on the other hand, Post-Trading-Financial Market Infrastructures. In the author's opinion, payment Systems are critical for monetary policy while Central Counter Parties (CCPs) are critical for financial stability. However, in stressed conditions CCPs can be the source of risks also for monetary policy.

By: Francesco Papadia Topic: European Parliament, Finance & Financial Regulation, Testimonies Date: February 26, 2018
Read article More by this author

Parliamentary Testimony

French Senate

Franco-German relations facing the challenges of the EU

Testimony of Bruegel's director during the hearing of the Commissions for the EU and for foreign relations, defense and armed forces of the French Senate on 24 January 2018

By: Guntram B. Wolff Topic: European Macroeconomics & Governance, French Senate Date: January 25, 2018
Read article Download PDF More by this author

Policy Contribution

European Parliament

Bank liquidation in the European Union: clarification needed

Critical functions and public interest. What role do they play in Member States’ decision to grant liquidation aid? The author of this paper looks at how resolution and liquidation differ substantially when it comes to the scope of legislation applicable to the use of public funds and how the diversity in national insolvency regimes is a source of uncertainty about the outcome of liquidation procedures.

By: Silvia Merler Topic: European Macroeconomics & Governance, European Parliament, Finance & Financial Regulation, Testimonies Date: January 10, 2018
Read article Download PDF

External Publication

European Parliament

The Impact of Brexit on the EU Energy System

What will be the impact of Brexit on the EU energy system? With or without the UK, the EU will be able to complete its market, to achieve its climate and energy targets with feasible readjustments, and to maintain supply security

By: Gustav Fredriksson, Alexander Roth, Simone Tagliapietra and Georg Zachmann Topic: Energy & Climate, European Macroeconomics & Governance, European Parliament, Testimonies Date: December 19, 2017
Read article Download PDF More by this author

External Publication

European Parliament

Critical functions and public interest in banking services: Need for clarification?

What is the role that the concepts of critical functions and public interest play in Member States’ decision to grant liquidation aid? Silvia Merler looks at the recent liquidation of two Italian banks to show how resolution and liquidation differ substantially when it comes to the scope of legislation applicable to the use of public funds.

By: Silvia Merler Topic: European Macroeconomics & Governance, European Parliament, Finance & Financial Regulation, Testimonies Date: December 18, 2017
Read article Download PDF

Policy Contribution

European Parliament

How should the European Central Bank ‘normalise’ its monetary policy?

During the crisis, the ECB resorted to a number of unconventional monetary tools. This paper discusses how to phase out these policies and what the ‘new normal’ in monetary policy should look like.

By: Grégory Claeys and Maria Demertzis Topic: European Macroeconomics & Governance, European Parliament, Testimonies Date: November 23, 2017
Read article Download PDF More by this author

Parliamentary Testimony

Croatian Parliament

After the crisis: what new lessons for euro adoption?

Key learning for euro adoption lies within the experience of southern euro member states and the macroeconomic performance of euro ‘ins’ and ‘outs’ among newer member states. Zsolt Darvas discusses promising signs for eventual euro adoption in Croatia and the unsuitability of the Maastricht fiscal criteria for joining the euro, in his speech delivered at an event organised in the Croatian Parliament on 15 November 2017

By: Zsolt Darvas Topic: Croatian Parliament, European Macroeconomics & Governance, Testimonies Date: November 20, 2017
Read article Download PDF

External Publication

European Parliament

The single monetary policy and its decentralised implementation: An assessment

This paper assesses the decentralised implementation of monetary policy by the Eurosystem in terms of its transparency, efficiency and simplicity. Compared to the Fed, the Eurosystem seems to have higher staff numbers and operational costs for similar tasks.

By: Francesco Papadia and Alexander Roth Topic: European Macroeconomics & Governance, European Parliament, Testimonies Date: October 4, 2017
Load more posts